Quelques Réflexions sur l'ouverture de 1SA V

Publié le par Tonton1

V Évaluation des mains selon que l’on joue à SA ou à la couleur.

 

Dans le bridgeur de septembre 2010 Hervé Pacault présente une main 4333 de 18 H, qui comporte 4P et pas d’As. En face il met une main de 6 H, 4432 avec 4P. Il admet que la main de 18 H est ouverte de 1T et se demande quelle doit être la redemande de l’ouvreur après la réponse de 1P. Accessoirement il est intéressant de voir pourquoi on peut préférer jouer 3SA avec les mains proposées malgré le fit 8° à P. Les 2 mains sont :

DV 92, RV 6, RD 2, RDV                  R 873, D 98, V 5, 9642.

La première question à se poser (Hervé Pacault ne le fait pas) est : cette main de 18 H doit-elle être ouverte de 1T  ou de 1SA ? dans le bridge World de septembre 2010 un petit article de Holmquist rappelle différentes évaluations de points d’honneur qui tendent à dévaluer les mains pauvres en A et riches en D et V.

Selon l’évaluation en points de Holmquist cette main vaut 16 H. Il ne serait donc pas a priori déraisonnable de l’ouvrir de 1SA. Mais si on ouvre cette main de 1SA, c’est ce contrat qui sera joué si le partenaire a une main de 7 H. Est-ce raisonnable ?.

Voyons ce que peut nous apporter l’analyse statistique effectuée par DMP pour répondre à ces chiffres 2 questions :

1)      est-il prudent d’ouvrir cette main de 1SA ?

2)      avec ce type de main, si un fit majeur existe, vaut-il mieux jouer 3SA ou 4 de la majeure ?

Le tableau suivant donne les résultats obtenus avec une main 4333 de 18 H en face d’une main de 7 H comportant exactement 4P sans fit C ou  sans aucun fit majeur.

            Sans A                A possible           sans A ni fit majeur

1SA         93                        100                            98

2SA         88                        94                              71

3SA         51                        63                              56

 

2P            97                        100

3P            89                        92

4P            24                        58.

Les réponses aux 2 questions posées ressortent clairement de ce tableau.

1)      si le répondant a 7 H la probabilité de gain de 3SA est supérieure à 50 % avec ou sans fit majeur. Il n’est donc pas raisonnable d’ouvrir ces mains de 1SA.

2)      Même en cas de fit majeur 4/4 la probabilité de gain de la manche en majeure (24 %) est très inférieure à la probabilité de gain de 3SA (51 %).

 La conclusion est évidente :on ouvre ces mains de 1T et on oublie qu’il y a 4 cartes en majeure si le partenaire répond 1 de cette majeure.

L’analyse peut-être poussée un peu plus loin.

Quand la main de l’ouvreur est dans la zone 15 – 18 H avec distribution aléatoire des honneurs les probabilités de gain en fonction de la force totale des deux mains en H sont les suivantes :

Force totale      24           25           26

A 3SA              36           60           73

A 4Mj               31           52           80

La main de 18 H sans A avec le même fit P en face de 7 H a 51 % de chances de gain, ce qui est légèrement inférieur à la même main comportant des A La main vaut peut-être 17.5. H au lieu de 18. (Notez que lorsqu’on impose au contraire des mains qui comportent au moins 1 CI dans chaque couleur la probabilité de gains et de 63 %).

Par contre pour jouer à la couleur, la main sans A s’est considérablement affaiblie puisqu’elle ne permet de réaliser 4Mj que dans 23 % des cas contre 52 % quand les honneurs sont distribués aléatoirement et 58 % quand on impose au moins 1 CI par couleur.

La main ne vaut plus alors que 16 H, très proche en fait de l’évaluation selon Holmquist.

Ainsi cette étude DMP nous permet de vérifier ce qui est généralement admis mais pas vraiment pratiqué : l’évaluation des mains pour jouer à SA est différente de celle à faire lorsqu’on joue à la couleur.

A SA l’évaluation en points H classique est à peu près correcte dans tous les cas.

Dès que l’on connaît un fit il faut faire une réévaluation de la main. Le plus logique est alors d’évaluer la main en perdantes, et si cette évaluation est faite convenablement elle doit tenir compte entre autres d’un excès ou d’un défaut de CI (A = 2, R = 1).

 Le manque d’As qui est absolument crucial pour les manches mineures est également sensible dans les cas extrêmes pour les manches majeures.

En conclusion : la main d’ouverture discutée par Hervé Pacault est bien de 3° zone pour jouer à SA mais seulement de 2° zone (et même pas maximum) pour jouer à la couleur. La solution proposée par Hervé Pacault n’est pas satisfaisante. Après 1T – 1P, la redemande de l’ouvreur doit être 2SA. Si le répondant interroge maintenant sur les majeures on répondra 3P et pas 4C, de manière à laisser quand même un choix au répondant qui aurait 5P.

Mais notez que, même dans ce cas, la probabilité de gain de 3SA est de 57 % et celle de gain de 4Mj n’est que de 43 % (test sur 21 donnes seulement compte tenu de l’extrême rareté de ces mains).

Publié dans Bridge

Commenter cet article