La signalisation en attitude après la 1° levée à la couleur

Publié le par Tonton1

La signalisation 6

Signalisation en attitude à la couleur après la première levée :

les situations d'attitude (ou de compte attitude).

À la première levée le signal le plus important utilisé est l'attitude. Mais les enchères, la vue du mort, la façon de jouer du déclarant et les signaux échangés par la défense apportent progressivement des informations qui réduisent l'utilisation de l'attitude.

Quand une information doit être donnée au partenaire dans une couleur dont l'attitude est connue, alors on donne le compte de cette couleur si il est utile ou un compte indirect d'une autre couleur dans certaines situations particulières (structure du mort).

Quand la situation d'une couleur est totalement connue alors le signal donné est la préférence (ou CAE quand il ne reste qu'une couleur indéfinie).

1) L’attitude pour une couleur de la défense, attaquée par la défense.

En fournissant sur un switch ou en switchant, sauf en situation d'encaissement à 1 couleur et que le partenaire joue A ou R en compte attitude et où seul le compte permet de connaître le nombre de levées à encaisser dans cette couleur.

Si l'attitude donnée est négative le partenaire en cherche la raison qui est souvent une demande pour continuer la couleur précédente jouée dont la situation n'est pas entièrement clarifiée (demande de coupe, encaissement d'une autre couleur, demande de switch…).

Il en est de même d'un switch négatif dans une couleur nommée ou signalée par le partenaire.

2) L’attitude sur une couleur jouée par le déclarant.

En principe quand le déclarant joue une de ses propres couleurs (atout ou affranchissement d'une couleur secondaire) l’attitude et les comptes sont en général inutiles. Le signal des défenseurs est alors la préférence (ou la CAE).

Cependant dans des cas très particuliers la défense peut avoir besoin de signaler en attitude :

a) quand S joue vers un singleton de N (couleur verte ou couleur de la défense, W, s'il ne prend pas, signale en attitude pour la présence de l'A ou du R. Si l'attitude est positive, le fait de ne pas prendre implique que c’est le partenaire qui est le mieux placé pour contre-attaquer, souvent pour jouer atout pour réduire les coupes. Mais ça peut aussi être une demande de switch par W.

b) quand S joue petit vers Dx en N, si W prend du R, E signale en attitude pour l'A. Ceci autorise W à rejouer immédiatement la couleur, ce qui permet d'éviter certaines mises en main quand S n'a que 2 cartes

c) quand N joue petit dans Rxx(x), E duque s’il a l’A, S prend de la D. W doit alors signaler en attitude pour le V, sinon S remonte au mort et rejoue petit sous son R. Si E sait que W a ou non le V il sait quoi faire

d) quand le déclarant joue une couleur qui est une couleur de la défense, le joueur qui ne prend pas signale en attitude comme il l'aurait fait si l'attaque avait été faite par le partenaire (attitude positive s'il détient 1 GH).

3) L’attitude en défausse.

La défausse se produit le plus souvent quand le déclarant joue atout ou sa couleur secondaire. La première défausse est en principe faite dans la couleur la plus longue, ce qui peut être une information utile même si ce n'est pas un signal précis.

Sauf si la situation de la couleur défaussée est connue, une défausse se fait en attitude pour la couleur défaussée :

La plus petite carte montre l'intérêt pour la couleur (souvent une rentrée pour traverser le déclarant ou le mort).

Une grosse petite carte montre en général qu'il y a mieux à faire que jouer cette couleur. L'action du partenaire doit alors être orientée par l'interprétation des signaux antérieurs.

La défausse d'1 GH promet en général l'honneur inférieur surtout quand il s'agit de signaler une remontée.

La défausse d'un honneur d’une couleur de la défense (qui peut être la couleur d'entame) montre une volonté de coupe dans la couleur jouée, même éventuellement en coupe et défausse.

4) Cas particulier des situations d'encaissement à 2 couleurs : il existe au mort (ou en S d'après les enchères) une couleur qui peut procurer des levées de défausse (immédiatement ou après affranchissement) et des rentrées annexes qui garantissent la possibilité d'exploitation de cette couleur (CMAR).

Dans cette situation la défense doit encaisser toutes les levées qui lui sont dues dans les 2 autres couleurs avant que le déclarant ne soit en mesure d'exploiter ses possibilités de défausse. Cette situation d'urgence justifie la nécessité de prendre des risques calculés. Or normalement un signal donne l'attitude ou le compte mais pas les 2. En situation d'encaissement on a en général besoin immédiatement des 2. Pour cela on utilise un signal mixte, le compte attitude (voir outils de signalisation) dont le principe est le suivant :

On attaque d'un A ou d'une D avec un compte pair de cartes et d'un R avec un compte impair.

On entame de la plus petite carte avec A ou D et un compte impair ou avec un R et un compte pair.

Une grosse carte dénie 1 GH et peut-être choisie en compte à la Vinje (V, 9 = impair ; 10, 8 = pair).

Cette façon de procéder comporte des risques de livrer des levées au déclarant. Il est pleinement justifié en marque IMP, mais à utiliser avec prudence en TPP.

Sur une contre-attaque d’honneur en compte attitude le partenaire signale en attitude.

Si la situation d'encaissement à 2 couleurs apparaît dès l'entame en compte d'un A ou R le partenaire joue sa plus grosse carte pour montrer un singleton en S.

La situation d'encaissement à 2 couleurs peut apparaître en absence de CMAR dès que les défenseurs ont libéré au moins 1 levée en N dans une de leurs couleurs qui est souvent la couleur d'entame.

L'entame peut être faite en compte attitude si les enchères ont montré que le camp adverse a un bon double fit.

 

Publié dans Signalisation

Commenter cet article