Défense contre le SA faible 1

Publié le par Tonton1

Défense contre l'ouverture de 1SA 12-14 H.

Nous supposerons que le donneur est en S.

I Généralités :Voir « Défense contre l’ouverture de 1SA 10-12H »

II. En intervention.

I-1. Le CONTRE..

On doit contrer punitif en intervention à partir de 15 H (en tenant compte de l’excès ou du déficit de CI) toutes distributions (il faut tenir compte de la probabilité de surcontre de N en supposant qu'il le fasse à partir de 9 H qui donne la majorité au camp ouvreur).

II-2. Interventions unicolores : 2T (C ou P) ou 3T ou 3K par W.

Comme après l'ouverture de 1SA 10 - 12 il est sans intérêt de chercher une manche à SA ou en mineure et seule la recherche d'une manche majeure est utile (sauf peut-être avec une main très irrégulière, par exemple de type 5/5).

Si N contre, la main appartient à NS et E n’a, en principe, rien à dire.

Si N passe E dira 2C avec ce qui sera un fit si la couleur de W est C et une main de moins de 9 DH. Dans les autres cas il dit 2K. En général l'ouvreur passe et W passe en principe sur 2C s’il a les C (sauf avec une main que la connaissance du fit à nettement réévaluée), il nomme sa majeure au niveau 2 sur 2K ou dit 2P sur 2C si sa couleur est P.

E sait maintenant s'il y a un fit. S'il n'y a pas de fit ou si sa main a au plus 9 DH, il passe. Avec 10 - 11 DH il peut fitter au niveau 3 et avec 12 DH ou plus il peut dire 2SA (Qbid). S'il a une main d'au moins 14 DH dans une main pauvre en clés il peut nommer la manche.

II-3. Interventions bicolores (moins de 15H).

2K (4C + 5P/T/K) ; 2C (5C + 4P/5T/5K) ; 2P(5P+5T/5K/5C) ;2SA (5T+5K) ; Avec un 5C/5P il pourra dire 3C si les 2 couleurs sont consistantes.

Pour intervenir bicolore les conditions de force sont les mêmes que pour l'unicolore. Lorsque N passe, E peut évaluer assez précisément sa main. S'il n'a pas de fit il se contentera de donner une simple préférence et W ne reparlera que pour corriger si nécessaire.

Si E a un fit au moins 8° il se contentera d'une préférence si sa force est au plus de 9 H.

Avec 16 H ou plus et un fit E choisit la manche majeure.

Avec 14 – 15H et un fit il dit 2SA (Qbid).

Avec 12 - 13 H et un fit il dit 3 de la majeure fittée.

Il faut à W au moins 9 H pour demander la manche sur 2SA en E et au moins 12 H quand il donne un fit au niveau 3.

Si N contre, E choisira l'atout ou passera s'il n'a pas de préférence.

III. En réveil.

W a au plus 14 H. On admet que N a au plus 10 H. (NS ont entre 12 et 24 H et EW entre 16 et 28 H).

III-1. E doit contrer toutes distributions à partir de 13 H.

Si S passe, W passera sauf avec une couleur au moins 5° s'il a entre 0 et 7 H quand EW sont vulnérables car il est probable que N ait 8 -10 H ce qui rendra le contrat mauvais, même si N ne surcontre pas. Si EW non vulnérables ou en absence de couleur 5°, W peut attendre le surcontre pour tenter un sauvetage.

III-2. Réveil unicolore.

Comme en intervention, avec moins de 13 H.

Le processus est le même qu’en réponse à l'intervention mais E sait que W a au plus, 14 H et W sait que E a au plus 12 H. Si un fit existe, la main devra être réévaluée.

Sur le 2T W répondra 2C avec un fit C et moins de 10 H, 2K dans tous les autres cas.

Sur 2C E passera sauf si sa main a été nettement réévaluée par le fit.

Sur 2K E nommera sa majeure au niveau 2 et W pourra évaluer sa main. Sans fit E passera. Avec fit il pourra nommer la manche, soutenir au niveau 3 (10 - 11 DH) ou Qbider (2SA) avec au moins 12 DH.

III-3. Réveil bicolore par 2K (4C+5P/5T/5K), 2C (5C+4P/5T/5K), 2P (5P+5T/5K/5C),
2SA (5T+5K), 3C (5C+5P).

Sans fit ou avec moins de 11 DH, W donne une simple préférence au niveau 2 et, en principe, E passe.

Avec un fit et au moins 11DH. W soutien au niveau 3 (12 - 13 DH) ou dit 2SA ou 4 du fit majeur connu (14 DH ou plus).


 

IV. Après un surcontre.

2 situations possibles : (1SA) -í- (íí)… Et (1SA) - (-) -í//(-) - (íí).

Dans le 1° cas la main de N est dans la zone 8 - 13 H mais seulement 8 -10 H dans le 2° cas.

Dans le 1° cas E a entre 0 et 5 H. Entre 0 et 7 H dans le 2° cas.

Dans ces cas il est préférable de jouer à la couleur si les chances de trouver un fit sont suffisamment grandes. Puisque dans cette situation le passe doit être considéré comme forcing, une intervention directe montre une couleur 5° ou plus. Le passe est une main sans couleur 5°. Dans ce cas le contreur réveillera par sa première couleur 4° s'il n'a pas une couleur 5° ou nommera une éventuelle couleur 5°. Sur cette couleur le partenaire peut passer avec au moins 3 cartes ou nommer sa première couleur 4°.

V. Quand le répondant parle après le contre du partenaire.

Dans ce cas la main appartient à la défense jusqu’au niveau 2.

(1SA)í(2X) ?

Si X est artificiel, le contre du PI est punitif. Sinon :

Passe Forcing.

íDSIP. Ne promet pas une force d’atout mais plutôt un doubleton ou moins.

2Y= main offensive. NF.

Rubensohl avec main offensive à partir de 2SA.

(1SA) – (-) í// (-) ?

Passe en général, sauf vulnérable avec espoir de manche (Rubensohl).

Si l’adversaire joue un contrat à la couleur après un contre d’intervention ou de réveil, la meilleure entame est en général atout.

 

la force de la main d'intervention n’intervient que dans la mesure où elle modifie la probabilité que N ait une main forte, capable de surcontrer. Cette probabilité est de 30 % avec 13 H, 20 % avec 15 H, 10 % avec 17 H. Les manches mineures étant peu probables, l’intervention par 2SA n’a qu’un intérêt marginal.

les conditions de vulnérabilité sont fondamentales. Si NS sont seuls vulnérables les interventions ne sont jamais gagnantes. Elles sont toujours gagnantes si personne vulnérable ou EW vulnérables. Si tous vulnérables les bilans sont voisins de zéro.

Une main sera à réévaluer si elle a au plus 6½ perdantes.

Publié dans Compétitives

Commenter cet article